top of page

Tous en maternelle !


Il y a quelques semaines, je vous montrais avec fierté mon brevet d'enseignement ! Ce précieux sésame ! Toutes ces nuits blanches ! Mes peurs ! Mon stress ! Des années de sacrifices ! J'avais enfin réussi. Tellement d'émotions quand j'ai pu enfin le tenir dans mes mains. Ce que je ne savais pas, c'est que sa valeur allait diminuer en peu de temps...


À mon retour de vacances, j'ai eu seulement le temps de passer la frontière que le stress était revenu. Un poste ou un contrat ? 4 saisons ou non ? Est-ce que je me lançais ? Puis j'ai reçu la liste de priorité des postes et des contrats et par ma grande surprise, il y avait autant de postes que de personnes sur la liste. Je me souviens lorsque j'ai commencé mon BAC et qu'on m'a dit que je devrais attendre des années avant de pouvoir avoir un poste. Bah ça a été rapide. Grâce à mes amies, oui, je peux dire amies, car je pense que dès le moment où on devient collègue avec quelqu'un, s'il y a bien des personnes qui nous comprennent, ce sont elles. Elles ont su m'écouter, m'aiguiller et me conseiller. À ma grande surprise, pendant la séance d'affectation, j'étais la dernière à passer et pourtant, j'avais le choix entre 5 postes. Les mauvaises langues diront que ça devait être des postes ingrats ! Et bah non ! J'ai eu ce luxe de demander un temps de réflexion pour faire mon choix. Pendant ce même temps, je faisais le deuil de mon ancienne école. J'ai fait mon choix et mes larmes ont coulé. Mon poste ! Mon poste ! J'ai un poste !


Malgré toute cette excitation, un coup de massue me tombait sur la tête. Apparement, il suffira d'un adulte dans les classes... Ok ? Donc mon diplôme venait en 5 secondes de perdre toute sa valeur. Si j'avais su, je serais restée cette simple adulte qui peut avoir des contrats. Ça m'aurait évité des milliers de dollars de scolarité... Parce qu'il faut être honnête, il va en falloir des adultes. Pourquoi ? Car je fais surement partie d'une des dernières promotions en adapt profil secondaire. Et oui, plusieurs universités ont fermé ce profil faute de candidats. Donc ça veut dire qu'il n'y aura pas foule sur les prochaines listes. Mais bon, on s'en fiche. Il suffit d'un adulte.


Première pilule passée, il en fallait une deuxième. Et oui, maintenant, mes collègues du primaire fraîchement diplômés devraient aller en maternelle, car c'est moins exigeant ! Quelle mauvaise image de la réalité !!! Moins exigeant ? Après plus de 10 ans dans les écoles, je ne voudrais pas aller en maternelle. En maternelle, on développe les sens, les habiletés sociales, les sons et tout le reste ... Comme pour le primaire et le secondaire, ce sont d'énormes responsabilités. C'est grâce à ces fabuleux enseignant(e)s de maternelle / préscolaire / primaire que je me sens bien d'être au secondaire. Je sais qu'un gros travail en amont a été fait et je me sens prête à continuer leur travail et à préparer mes élèves à la réalité de la société. Chaque classe est un challenge et nous, enseignants et enseignantes, faisons de notre mieux. C'est dingue d'être un ministre de l'éducation et d'avoir autant peu de considération pour nous, aussi peu de respect... Faut-il une autre pandémie pour rappeler à quel point nous avons mérité notre place ? À quel point nous avons mérité le choix d'être dans la classe ou le programme où on se sent à notre place ?




304 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios