top of page

Mettre la bienveillance au placard ?

Après le gros débat sur les devoirs, le tour vient au TECFEE. Des étudiantes ont voulu faire réagir en expliquant que leurs échecs à ce test les bloquaient au stage 3.

 

Le TECFEE, c'est quoi ?



Pour ce qui ne le connaissent pas, le TECFEE est un test de français dont la réussite est obligatoire pour continuer le cheminement dans les études en enseignement. Il est divisé en deux parties et la note minimale à avoir est de 70 %. Il n'y a pas de limite de passage, par contre l'élève doit payer chaque tentative.


Il y a quelques jours, des étudiantes de l'UQAR ont exprimé le tord qui leur était causé par leurs échecs à répétition. Ces dernières ne demandaient pas son annulation, juste une permission pour continuer leur cheminement tout en essayant de réussir le TECFEE.


Toutes les personnes qui ont passé ce test savent que ce n'est point facile de l'obtenir. Et pourtant... Ces étudiantes ont reçu une vague de haine et de reproches à leur égard. En plus de cela, Journal du Québec a osé publier un questionnaire composé de 10 questions en faisant croire que nous avions 40 questions comme celles-ci lors du TECFEE.


 

Pourquoi est-il difficile de l'avoir ?


Comme je l'ai déjà spécifié, il est en deux parties. La première partie est un texte à écrire sur un sujet imposé. Une bonne culture et de bonnes stratégies sont nécessaires pour réussir. On a tendance à vouloir écrire plus de mots demandés. Cependant, on se rend vite compte que plus on écrit, plus on est susceptible d'oublier des erreurs. Cette partie est grandement réussie, car les personnes utilisent leurs stratégies, peuvent se relire et ont beaucoup de plus de temps.


La deuxième partie est composée de 60 questions avec de multiples choix de réponse. Il y a des erreurs dans les accords et la syntaxe, des anglicismes, des définitions et des expressions. Les réponses sont similaires et nous font rapidement douter. Pour réussir ce test, il faut avoir appris toutes les règles de grammaire, d'orthographe et les définitions par coeur. Ce n'est pas simple et ce n'est pas non plus facile pour les personnes qui n'ont pas l'habitude d'apprendre de longues notions par coeur. En fait, nous arrivons devant notre copie en recrachant notre "par coeur". Cette partie est très souvent ratée par les élèves. Je peux dire que je ne sors pas l'expression " faire des gorges chaudes" tous les jours.


 

Pourquoi ce test est-il important ?


Ce test est important, car nous devons maîtriser la langue française. Sachant que nous enseignons avec cette langue, sa maîtrise est indispensable. Si on veut corriger des copies ou même donner un sens aux savoirs que nous transmettons, nous devons être capable de les expliquer. Est-ce que ce test signifie vraiment qu'on devient des enfants de Molière ? Hum, je ne mettrais pas ma main à couper. Je pense que nous devrions plus nous pencher sur la qualité de notre compréhension de ces règles et notre capacité à les enseigner avec une belle rhétorique.


Bien qu'il soit pertinent en soit, je ne pense pas qu'il puisse certifier une maîtrise d'excellence de la langue. Surtout qu'en tant qu'être humain, nous faisons des erreurs et nous prenons le temps de nous vérifier. C'est avec l'expérience qu'on développe nos stratégies et que nous sommes capables de bien nous corriger ou de vérifier toutes les erreurs. Bien que des élèves l'ont obtenu, ils continuent à utiliser des anglicismes ou à parler avec un français familier.


 

Enseignant incompétent ?


Pour faire un retour sur les commentaires déplacés qui ont été écrits à l'intention de ces jeunes étudiantes, j'ai été grandement choquée de voir des commentaires tels que " nous avons besoin d'enseignants compétents".


Que je sache, le métier d'enseignant est entouré de plusieurs compétences. La maîtrise de la langue écrite et orale en est une, mais que fait-on des autres ? Les enseignants doivent piloter des situations en enseignement, faire preuve d'éthique, savoir travailler en équipe, utiliser les technologies ... Une seule compétence réussie pourrait signifier que l'enseignant est compétent ? Je ne pense pas. Un enseignant doit remplir plusieurs cases.


Les personnes y compris les enseignants qui ont commenté les divers articles ont juste rabaissé gratuitement de jeunes étudiantes qui voulaient tout simplement qu'on leur donne la chance de continuer leur parcours scolaire. Les personnes ne se sont même pas données la peine de lire l'article et de comprendre la demande qui avait été formulée. Est-ce que ces enseignants se sentent-ils compétents en agissant de la sorte ? Est-ce que c'est ce que l'on enseigne à nos élèves sur l'utilisation des réseaux sociaux ? Vraiment ?


Un autre commentaire qui m'a tiqué dans l'oreille est " Il est facile, moi je l'ai eu du premier coup". Ce que je comprends, c'est " Je n'ai pas la lumière à tous les étages et je l'ai eu. Donc si je l'ai eu, vous devriez l'avoir". Est-ce qu'un enseignant est compétent juste parce qu'il l'a eu du premier coup ? Comme une impression que la bienveillance a été rangée dans un placard !


 

Niveler vers le bas à cause de la pénurie ?


Il n'a pas été question de niveler vers le bas. Ça ne dérange pas que les élèves n'apprennent plus une notion ou autre, car cela pourrait les "mêler". Ça, c'est du nivellement vers le bas. Pourquoi ? Arrivé à un moment, on s'attend à ce qu'ils connaissent ces notions. C'est bien plus difficile de les apprendre plus tard quand on a cumulé quelques-unes de ces notions.


En aucun cas, les étudiantes ont demandé à supprimer le test. Si vous avez pris la peine de lire mes mots, vous aurez compris que ce n'était pas le but de leur cri du coeur.


Ce n'est parce que c'est la pénurie qu'on doit laisser la porte ouverte à notre belle profession. Et pourtant... On voit des élèves en première année du CEGEP enseigner. Il y a plusieurs classes qui ont un défilé de suppléants. Bizarrement, ça ne choque pas. Les parents devraient être en colère, les enseignants devraient être en colère ! Nous avons la chance d'avoir des étudiants qui veulent enseigner, qui veulent poursuivre leur cheminement et qui ont encore cette passion ! Pourquoi ne pas les laisser continuer leur cheminement ? Pourquoi les bloquer ?


 

Qui sont ces étudiantes ?


Je ne connais pas personnellement ces étudiantes. Cependant, je connais des étudiantes qui ont essuyé plusieurs échecs.


Je peux dire qu'elles ont à coeur la profession, qu'elles prennent en compte les besoins des élèves et qu'elles sont engagées dans leur formation. Elles ont des notes excellentes et elles mettent du coeur à l'ouvrage.


J'ai eu de la peine en voyant tous les commentaires qui ont été écrits. Quel message doivent-elles ressortir de tout ça ? Vous êtes des merdes de rater ? Vous êtes des incompétentes ? Les adultes devraient être des modèles dans cette société et non agir comme des ados. Où est passée la bienveillance ? l'écoute ? le soutien ?


Bien que la liberté d'expression existe, sommes-nous tombés aussi bas pour l'utiliser de cette façon ?


Escobar Émilie


Dédicace cet article à tous les étudiants qui persévèrent dans leur étude malgré les échecs.





199 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page